Scolarisation à domicile.

Publié le par Lilie perplexe!

   Ici je ne voudrais parler que des enfants non handicapés, qui suivent une instruction à domicile, prodiguée par leurs parents.

   Au fil de mes pérégrinations "webesques", j'ai découvert nombres de sites sur l'instruction à domicile. Ne m'étant jamais vraiment penchée sur ce sujet, je me suis rendue compte de mon inculture en cette matière
(comme en d'autres d'ailleurs, et oui, je ne suis pas Einstein, mais, moi, au moins je le reconnais!)!

   J'ai donc parcouru pas mal d'articles traitant de ce sujet, des témoignages de parents, des commentaires, etc, mais j'ai eu du mal à trouver, malgré mes prospections  infernales, des témoignages d'enfants qui ont vécu cette expérience, mis-à-part Pierre Curie, Pierre-Gilles de Gennes, Thomas Edison, et d'autres qui rappelons-le font partie d'une autre époque, donc d'autres moeurs! Rappelons aussi qu'à l'époque l'éducation n'était pas encore obligatoire,
(elle ne l'a été  qu'en 1881 par la loi Ferry!),  et que seules les familles qui avaient les moyens pouvaient s'offrir les services d'un précepteur! Donc, l'éducation par les parents, et à domicile était monnaie courante pour les familles qui ne préféraient pas le travail aux champs!

  Revenons à nos moutons! J'ai pu lire que l'instruction à la maison est règlementée,
(heureusement car bonjour les dérives!!!), qu'elle peut se faire jusqu'à l'entrée en cursus supérieur, que si l'enfant veut réintégrer une classe de l'Education Nationale, il doit passer un examen au moins dans les matières principales, (en sciences, en français et parfois en langues!); et que l'enseignement donné est vérifié une fois par an, par l'inspection académique!
Il est clair que le contenu est structuré d'un point de vue légal, mais qu'en est-il du "contenant"?

   Je ne suis pas pégagogue,
(ça je crois que ça n'étonnera personne), et je pense que ce n'est pas une qualité qui s'acquiert, on l'est ou on ne l'est pas! Mais ça ne s'apprend pas, et encore moins dans les livres! Alors comment instruire ses enfants lorsque l'on n'a pas cette fibre "enseignante"?
De plus il s'agit de SES propres enfants, donc, la pression pour leur inculquer une bonne instruction doit être énorme! Un retard est si vite pris!!! Et comment savoir "COMMENT" inculquer ces sciences, je trouve qu'instituteur ou bien professeur sont des métiers qui ne s'inventent pas, sinon il n'y aurait pas d'étude pour le devenir!
   Je me demande aussi, si ces enfants ne sont pas désociabilisés, je m'explique: des enfants à l'école s'amusent ensemble, se chamaillent, voire se battent, apprennent la vie en socièté, forment une "société de caractères" en affirmant le leur! Ils se font des amis, et parfois des amis pour "la vie"!

   Je pense, que c'est un sujet délicat qui doit en séparer plus d'un! Mais, c'est aussi un sujet d'actualité étant donné qu'un rapport a été rendu à l'Assemblée Nationale, qui renforce le contrôle de l'instruction à domicile! En même temps si les parents n'ont rien à se reprocher ce renforcement ne devrait pas leur faire peur! Cette nouvelle prérogative doit avant tout protéger des enfants que certains essaient de récupérer pour les sectes!

   Alors, je risque d'entendre ou de lire que d'autres pays, comme les pays nordiques utilisent cette méthode depuis des années et des années, et que les enfants qui en sortent sont aussi diplômés que les autres et aussi sociables! Ok, mais rappelez-vous que nous sommes beausoup beaucoup moins disciplinés que ces pays-là! Et que ce n'est pas:  l'instruction des SES enfants qui va rendre certaines personnes plus disciplinées!!!

   Pour mon compte, mais surtout celui de ma fille, je pense que l'Education Nationale est plus à même de l'instruire, de lui inculquer des connaissances dans nombres de domaines,  de lui permettre, aussi, d'affirmer son caractère et de se faire des amis. C'est aussi au collège ou au lycée qu'elle connaîtra ses premiers émois amoureux, et avec ses premiers amoureux, rencontrés à l'école viendront les premières expériences sexuelles!
 
   Il y a du bon et du mauvais dans chaque proposition, mais de mon côté je préfère l'Education Nationale pour instruire ma fille! Mais attention, pas pour l'éduquer, qui est du ressort de son père et de sa mère!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article